one way 15 juin 2006

« Brandissons le fanion à l'unisson pour l’équipe de France »


(Premier match contre la suisse – 13 juin 06)

Fair Play…le pays Suisse a oublié son objectivité, sa neutralité, son impartialité… Voilà ce qu’un Nantais (dont un membre est représenté en équipe de France : Michael Landreau, dont l’esprit d’équipe est incontournable) peut tirer comme conclusion d’un premier match en coupe du monde de cette année de juin 2006. Commentaires à chaud, juste après le match…et quelques commentaires à froid y sont déclarés aussi...

Ah là là là là…que c’était "beau" de voir, le portier français (F.Barthez) s'entremêler dans des acrobaties réflexes, la gifle bien lourde administrée de manière très gracieuse, par ces suisses à notre génial Zizou, notre joker muselé «Ribéry» et sa sortie afin de «préserver notre force vive». Ce joueur a été médiatisé très largement et applaudi sur sa double compétence, déclaré comme le messie et l’indispensable. N.D.A : Malheureusement, comme tout homme, il a réalisé un match à deux vitesses et à sa hauteur de remplaçant. Pourquoi certains se sont-ils étonnés de sa surcapacité à jouer rapidement dans une partie de mi-temps ? Pourquoi, se sont-ils rétractés ensuite à le rendre à demi capable ? –
Par ailleurs, n'avouons pas notre réelle déception, si nous sommes restés planté 2 jours plus tard, le 14 juin, durant 93 minutes, devant notre petit écran, sur la rencontre de l’Allemagne contre la Pologne, où l’endurance et la vitesse n’était que sollicitation permanente.

Haut de page


Il ne faut pas omettre le laisser-aller arbitral (force est de constater que depuis 2002, les choses ne changent pas de ce côté ! Tout le monde ne disconviendra pas de l’effet utile de la vidéo à ce niveau de la compétition en cas de contestation évidente), notamment sur la main non sifflée (en 1ère mi-temps) dans la surface de réparation suisse sur le tir d’Henry (je reste persuadé qu’à ce moment précis, les bleus se seraient libérés davantage. Me conditionnant déjà sur le prochain match contre la Corée du Sud, où adviendra que pourra pour nous confirmer l’aptitude du collectif), alors que la main de Frei (en fin de match) sur un coup de pied arrêté a été sifflée dans notre surface avec un carton jaune (heureusement d’ailleurs) ! Difficile d’imaginer, que si l’arbitre ne l’avait pas vu, qu’il officialise le BUT d’une main incongrue (au lendemain, jugée involontaire par le joueur attaquant Frei) ! A l’évidence, le déséquilibre aurait été assuré complètement, s’il y avait eu But ! Enfin, bon, en bon français que nous sommes, sans chauvinisme outrancier, nous aurions déclaré pudiquement, purement et simplement en ces termes : “c’est outrageant, mais c’est comme çà, c’est dommage !”. Quant à la Presse, elle aurait ouvertement misé sur la sévérité, l’incompétence, l’inaptitude, etc…

Haut de page


Une main très franche du joueur Suisse Vogel qui veut tout dire...L'oiseau veut à tout prix passer...

Entre déconvenue et ambition prétentieuse…La copie du passage au 1er match (et dire que ceux qui révise le bac on perdu du temps sur ce match !) est de nouveau à revoir ! Les matchs de préparations avant la coupe du monde demeuraient sans doute plus inspirés et plus créatifs !

Intérieurement pendant la rencontre, je m’interpellai de la sorte : « On ferait mieux de mettre Franck Ribéry dans les 30 dernières minutes » (comme dans les derniers matchs amicaux avant le mondial, afin de bousculer, infliger les équipes adverses fatiguées, à l’instar de l’Allemagne contre la Pologne au 14 juin. Concrètement, je n’ai pas réellement compris sa titularisation rapide (récompense de ses efforts précédents ?). De plus, dans les mêmes temps de cette réflexion, les commentaires d’Arsène Wenger et à J.M Larqué viennent confirmer mon sentiment). Foncièrement, je trouvais le système d’entrée de jeu en « joker » en déblocage de situation, tout à fait adéquate et opportun. Alors pourquoi le sélectionneur a-t-il changé ? Caractéristique directe d’un manque de déterminisme et d’approximation).

Haut de page


Et puis, n’oublions pas la justification de la Chaleur, Calor, Hitze, Caldo.... Burlesque, presque rédhibitoire, un tantinet vaudevillesque. L’équipe de France ne devrait-elle pas s’entraîner dans les conditions climatiques du Brésil (au lieu de faire un stage de récupération à Tignes ! N.D.A : Le froid offre la résistance, certes), de l’Argentine, ou plus proche encore, l’Italie. Dans ces pays, la chaleur est reine ? El calor ? Juego con el ! (Clin d’œil aux espagnols qui ont formidablement mené un score final de 4-0 contre l’Ukraine lors de leur 1er match. Bien qu’une fois encore, l’arbitrage pseudo pointilleux était contestable). Larmoyer ? Que nenni, ce sont des joueurs professionnels tout de même (« vieux » soi-disant, selon les experts ou les journalistes suisses !), dont nous pouvons mettre indubitablement en exergue la récupération physique !


L’art du football, c’est savoir briller, c’est savoir se démarquer de la concurrence ! C’est savoir penser différemment ! Une équipe, c’est une marque, un produit, c’est une véritable entreprise ! Il y a du savoir et du savoir-faire à concrétiser, à démontrer, à savoir donner des résultats ! Pour ce 1er match, il fallait plus que d’habitude, il faille enlever le sourire condescendant et caustique du Suisse, lui qui est bien prolixe, notamment par le discours de Müller avant le match ! Le contrôle d’un jeu de tacticiens devrait laisser plus de liberté d’esprit de jeu collectif ! (Dire qu’Henry a déclaré à froid, le lendemain que parfois, il se « sentait seul dans la surface de réparation » !)

Haut de page



Bel arrêt réflexe du Goalkeeper F. Barthez. Coupet, aurait-il fait mieux ? Un commentaire journalistique du « 24 heures » suisse, ne le trouve pas très orthodoxe à son goût, et constate un arrêt à la manière d’un gardien de handball !

L’attaque française bien terne, n’a pas été du tout incisive, ni décisive….et pourtant le ballon allégé a été changé soi-disant afin d’offrir plus de spectacles, de but, de magie ! Mais selon l’entraîneur et de nombreux joueurs, au lendemain du match laborieux, la pelouse était la cause de la lourdeur de frappe ? Quelle arrogance ! Les germaniques ont de mauvais travailleurs géorgiques, ce qui n’a pas aidé pas la France dans ses finalisations !
Suis-je acerbe sur le constat, en notifiant que la France a manqué de percussion, de pénétration, de vitesse de jeu, de pressing constant, de retours rapides à la récupération et d’impatience offensive ? Nos joueurs ne courent pas assez ! Ebaubis même de considérer que nos espoirs font mieux ! (Certes plus jeunes et dynamiques ! En effet, beaucoup on a tendance à établir l’analogie « de la température et de la jeunesse et à contrario de l’expérience »).

Haut de page


Pour le prochain match vis à vis de la Corée du Sud, nos laboureurs devront gérer deux cartons jaunes en défense ! Et les joueurs asiatiques seront tout autant disponibles à savoir gérer la chaleur ! Espérons que nous n’attraperons pas la jaunisse d’un rappel de fait de la coupe du monde de 2002. Les suisses nous ont bien rappelé que depuis 8 ans, pendant 360 minutes en phase finale de coupe du monde, nous n’avons point marqué de but ! Que le couple Zidane-Henry ne fonctionne pas…Rassurons-nous tout de même, il y a des combinaisons qui ne nous laissent pas ridicule non plus !

L’excuse post-match de l’entraîneur de l’équipe de France, Monsieur Domenech…”on a enlevé 2 points à l’équipe Suisse”…On en perdu 2, selon moi, supporter navré de constater l’échec d’un match nul ! Quant au commentaire de Tf1, du journaliste, Jean Michel Larqué “sur le physique, c’est pour gérer la suite”….????? Quelle suite ? Si on se prend une déculottée ? Quant au commentaire à froid du lendemain, sur l’état de la pelouse par Monsieur Domenech…Bien que je ne sois pas jardinier paysagiste, et arroseur acharné, seulement un simple aficionado footballistique du dimanche, avec quelques copains, je trouve franchement que l’entraîneur aurait dû se taire tout simplement, parce qu’elle ne démontre pas la pertinence d’un sélectionneur dont les palabres, déclarations sont pourtant stricto sensu réprouvant à l’encontre de la presse …

Enfin, pourtant inlassable, confiant, croyant, admonestant le corps arbitral, m’égosillant en puissance, n’abjurant point, haletant sporadiquement, psalmodiant à souhait pour l’arrivée de la joie incontournable, puisque le messie était présent, et injuriant contre toute la démonologie mondiale, adjurant aussi le seigneur que la sphère malheureuse ne rentre point au cordeau dans nos filets… hasardant des gestes de désarroi… J’ai souffert…Oh oui, j’ai souffert…au point de me rendre compte….d’avoir regardé et soutenu jusqu’à la fin du match et d’avoir commenté notre déception, notre perplexité de manière caustique avec un copain sur Internet que « la France avait des frappes de tapettes » (bien que l’homophobité soit un sujet péjoratif, hors sujet, et n’ai de point commun avec la rotondité du cuir)…., d’avoir épluché presque point par point, et écrit ces quelques impressions…Pour conclure de manière laconique « Il nous manque véritablement un digne “carré Magique”… »…Affaire à suivre…


Judicaël. Article rédigé le 13 et 15 juin 2006.

Haut de page



2Pt'it(s) message(s):

At 10:32 AM, Blogger olivier a dit à Judicaël...

Judicael, je ne suis pas d'accord avec tout. Mais, c'est l'une des analyses les plus complètes que j'ai pu lire.

Je verrai ce que tu écris après le match France-Corée

 
At 9:09 PM, Anonymous Anonyme a dit à Judicaël...

a la suisse
kel bande de...........BIP
ce soir c suisse -ukraine , et jespere vivement ke l'Ukraine va BOUFFER les petit suisse.
...
croiser les doigt
.
JIBEN

 

Enregistrer un commentaire

<< Accueil